Cradle2Cradle: Du berceau au berceau !

Il y a quelques mois (juillet 2010), Arte diffusait le reportage Polluer moins, vivre mieux, sur le concept de Cradle2Cradle. Dans ce reportage, j'ai appris l'existence de cet ensemble de méthodes mises au point par le Dr Michael Braungart sous le terme de cradle2cradle ou "du berceau au berceau".

Pour expliquer brièvement le concept, il faut juste retenir que le cradle2cradle a pour objectif un impact positif de l'activité humaine sur l'environnement. C'est une approche nouvelle car jusqu'ici les évolutions de l'industrie (aidée par le discours écologiste) vont dans le sens de réduire cet impact. Cradle2Cradle va plus loin. Ainsi, un produit qui répond au concept est intégré dans un cycle permanent de fabrication/utilisation/décomposition. Une fois en fin de vie, une partie du produit est digéré par la Nature (nutriment biologique) et la partie non digérable est réutilisée pour autre chose ou la fabrication d'un produit neuf comme un nutriment technique. Tout cela est prévu dès le départ.

A l'instar de ce que dit Joël de Rosnay dans le Macroscope, le principe de considérer nos déchets comme des nutriments est pertinent. Si on observe l'écosystème (un des trois grands systèmes étudiés dans le livre de De Rosnay), on s'aperçoit qu'il fonctionne dans un cycle avec trois acteurs: les producteurs (ceux qui produisent à partir du soleil: les plantes pour faire simple), les consommateurs (ceux qui consomment les producteurs) et les décomposeurs (ceux qui décomposent les producteurs et les consommateurs morts et retourne des éléments basiques dans la lithosphère). Vous pouvez consulter le schéma de ce cycle ici:

Macroscope

Faire de même avec les "choses" fabriquées par les humains semble aller de soi... et pourtant, ce n'est plus ce que nous faisons depuis longtemps.

Inspiré par le système de la Nature, les produits cradle2cradle ont donc des propriétés assez géniales. Par exemple, certains fauteuils peuvent se recycler à 98%. Si vous avez besoin de couverts en plastiques, ceux-ci sont en amidons de maïs et si le coeur vous en dit, vous pouvez les manger après les avoir utilisés. Votre T-Shirt est réalisé avec du coton bio et des encres végétales qui se diluent facilement en sucres dans l'eau. Une fois usé, vous pouvez mettre votre T-Shirt dans le composteur... il sera digéré intégralement.

Après avoir vu le reportage, j'étais vraiment bluffé par le concept et surtout par le potentiel des produits. J'ai donc acheté deux exemplaires de ces fameux T-Shirt. Ils sont produits en Allemagne par l'entreprise Trigema et ils sont certifiés Cradle2Cradle. Une fois qu'ils seront usés, je pense en donner un pour le recyclage et mettre l'autre dans le composteur pour étudier son cycle de décomposition. Vous pouvez également les commander directement sur le site de Trigema. Tout est en langue allemande mais avec des traducteurs en ligne comme celui de Google, ça ne devrait pas être trop difficile de faire une commande. A noter qu'ils livrent bien en France (dans les pays autres), il suffit de préciser France dans l'adresse.

Certes, les T-Shirt ne sont pas forcément donnés (compter 26€ par T-Shirt et 20€ de frais de port) mais c'est bon pour l'économie Européenne car Trigema fabrique en Allemagne et n'a rien délocalisé chez nos amis chinois ou bangladais. C'est également bon pour la Nature (cf Cradle2Cradle). Le concept est plutôt positif et je pense qu'il faut encourager cette initiative !

Image de TShirt Trigema cradle2cradle

PS: vous pouvez consultez le reportage sur http://electra2zeiss.tonempire.net/ogm-codex-alimentarius-alimentations-f7/polluer-moins-vivre-mieux-t3032.htm (mais je ne sais pas si c'est légal).