My bike is not a B'Twin (part 3)

Un petit retour sur la bicyclette que j'utilise (quasiment) tous les jours...

Après plus d'un an d'utilisation forcenée, voici les principaux évènements:

  • Récemment, un bon bris de pédale... Je ne croyais pas ça possible de briser en deux une tige de métal à force d'appuyer dessus ! Pourtant, la cassure est presque nette. C'est arrivé d'un seul coup, en haut d'une côte alors que j'étais presqu'arrivé à la maison ! Maintenant, j'ai donc deux pédales identiques et je suis un pro de l'ajustement de leurs roulements.

    Bris de pédale

  • J'ai changé les pneus: j'en ai trouvé des vraiment pas chers (à 8€ pièce). Ils sont forcément faits en chine mais vu le buget, ça s'explique ! J'ai donc chaussé mes jantes avec et j'en suis satisfait. Faut dire que les anciens étaient bien craqués et qu'en plus, j'avais atteint l'usure complètement de la bande de roulement (on voyait le coutchouc noir présent à l'intérieur depuis l'extérieur).

  • Je me suis équipé d'une béquille. Le choix de cette dernière a été un grand moment: j'ai vraiment galéré pour trouver un truc pas trop long, qui se fixe correctement et qui est ajusté pour que je puisse pédaler sans frotter sur la béquille. Après avoir essayé un modèle de chez Décathlon, je suis sûr que mon vélo ne pourra jamais accepter le moindre truc de chez eux: malgré les mesures effectuées en magasin, la béquille ne pouvait pas être montée. Il m'aurait fallu usiner un de ses bords, chose que je me suis refusé à faire. Retour à l'envoyeur... J'ai fini par trouver un modèle qui va bien. De temps en temps, je suis obligé de la réajuster: la pédale finit par butter dessus... Pas parfait mais ça se gère !
  • au niveau des freins, j'ai installé ceux que j'avais récupéré sur un vélo des années 70 qui était à la décharge. L'intérêt de ces nouvelles machoires, c'est la légèreté et aussi le fait qu'elles sont en aluminium et non en acier: elles ne rouillent pas, ce qui était le cas des anciennes. Bien entendu, j'ai conservé précieusement les anciennes, au cas où !
  • En ce qui concerne les jantes, après avoir trouvé le bon outil pour démonter la roue libre, j'en ai monté une à l'arrière qui n'était pas voilée. Je me suis également amusé à changer l'ordre des pignons. En effet, je ne peux me servir que de 3 vitesses étant donné que la course de mon antique dérailleur n'est pas assez longue pour balayer tous les pignons. J'ai donc interverti le pignon 3 avec le 4. C'est plus souple dans les utilisations. En pratique, avec 3 vitesses, je n'ai aucun problème pour monter toutes les côtes et aller plutôt vite sur le plat.
  • La dynamo a explosé ! En fait, c'est la tête qui frotte sur le pneu qui s'est littéralement usée jusqu'au bout... J'en ai monté une autre de récupération et j'ai essayé de trouver une solution au problème en fabriquant un capuchon. Mais pour l'instant, ça ne tient jamais très longtemps... A suivre !
  • J'ai fait le test de mettre un protège-chaîne mais au bout de quelques jours, je l'ai démonté. Motif: trop de bruit ! Celui que j'avais était trop près de la chaîne et malgré une bonne demi-journée d'ajustements, je n'ai jamais réussi à faire en sorte que la chaîne ne frotte pas quelque part. Pas facile...
  • Enfin, j'ai changé les garde-boues, toujours sur de la récup. Les anciens en aluminium avaient trop de jeu au niveau des fixations. Il m'aurait fallu ressouder une partie et je n'ai pas le matériel à disposition, ni les compétences. Pour adapter les nouveaux gardes-boues, j'ai dû user de la perceuse et trouver quelques bouts de métal pour les fixations. Au passage, j'en ai profité pour tout remettre en visserie au diamètre de 8, c'est plus commode pour le démontage et ça permet de ne prendre qu'une seule clef lors d'une randonnée.

Au final, voici l'engin:

Velo 2011 1 Velo 2011 2

Voici ce qu'il serait bon de faire:

  • Mettre un éclairage arrière à LED. En 3 mois d'hiver, j'ai consommé 3 ampoules arrière ! Le filament ne tient jamais... Il faut que je trouve un moyen simple et robuste de fabriquer un dispositif qui se logerait dans le phare et qui éclairerait aussi bien qu'une petite ampoule. Je sais, il y a pléthore de montages sur le web. Faut juste que je me remue un peu sur ce sujet.
  • Changer toutes les gaines de câbles et les bloqueurs. Vu l'état des miennes, ça ne ferait pas trop de mal. J'aimerai bien en prendre des blanches.
  • Changer toutes les billes des "roulements": dans les pédales, dans le cadre, sur la fourche, dans les moyeux. Après avoir récupéré par-ci par là, des restes de vélo, j'ai épuisé mon stock de billes en bon état et non marquées.
  • Après ça, peut-être une peinture !

Dans tous les cas, je totalise au moins 3000km (estimation au pif) par an. Pour un trajet quotidien de 15km, on peut facilement utiliser des pneus pourris. Du moment qu'ils ne crèvent pas à répétition. Avec le temps, 15km par jour deviennent quelquechose de tout à fait banal ! En ce qui concerne ma voiture, je me pose sérieusement la question de m'en séparer. Avec environ 5000km par an, l'assurance, le prix du carburant qui augmente... je pourrais très bien m'en passer et en louer une en cas de besoin !

PS: Petit coup de gueule contre les automobilistes qui ont du mal à comprendre qu'il ne sert à rien de vouloir à tout prix doubler un vélo pour se rabattre juste devant lui au risque de le faire tomber. Rouler sur un vélo, c'est dur: il faut actionner ses jambes et faire un effort largement plus conséquent que celui de bouger une pédale d'accélérateur ou de frein. Dans ces conditions, merci d'en tenir compte et de rester derrière un cycliste lorsque ce n'est pas possible de le doubler. Généralement, ça ne dure pas trop longtemps, et dans tous les cas de figure, je vous assure que vous allez vous remettre de ces quelques secondes perdues !