Trouver du temps pour… 🔗

Posted by Médéric Ribreux 🗓 In blog/Vie-courante/

#hacking

Introduction

Cette question, nous nous la posons tous un jour où justement, nous en manquons. Certes, le manque de temps peut signifier que vous avez une vie bien remplie, encore faut-il voir si ce qui permet de la remplir est vraiment important à vos yeux. Quand cette notion de manque de temps se fait jour, il est bon de se poser quelques instants pour faire le point sur son emploi du temps. Je me suis laissé allé à cet exercice et le constat est tout simplement surprenant même si on peut naturellement s'y attendre…

Répartition horaire d'une semaine typique de travail

En dehors de mes vacances, mon temps de vie sur une semaine peut se résumer de la manière suivante:

Activité Calcul Total Commentaires
Dormir De 22H30 à 7H00 + quelques grasses matinées 60H J'ai besoin d'au moins 8H de sommeil, je suis un bon dormeur.
Travail Théoriquement 7H42 par jour sur 5 jours 38H3 Temps de travail classique, je ne suis pas au 35h.
Manger et faire à manger J'essaye de m'y tenir 30 minutes le matin, 1h30 le midi et 1h30 le soir 24H30 La cuisine c'est long même si on mange en 30 minutes !
Se laver 30 minutes par jour 3H30 A mon sens, c'est le minimum si j'inclus le temps pour s'habiller
Faire le ménage En moyenne sur la semaine 2H Pas forcément beaucoup mais activité assez pénible
Faire les course Une fois par semaine, inclus un peu de transport 1H30 Ça me semble long mais c'est bien ça.
Faire des papiers Sur la semaine sachant que ça peut être parfois plus 30m Ça me semble sous-évalué.
Déplacements Pour aller au travail et le week-end, je compte 1h par jour (bus/voiture/Vélo, c'est kiff kiff) 7h Ça fait pas mal quand même
TOTAL 137h30

Le tableau ne concerne bien entendu que des activités dites "obligatoires" !

Dure réalité !

137H30 c'est beaucoup. Une semaine est égale à 24H multiplié par 7 soit 168H ! Au final, il me reste à peu près 30H et 30 minutes pour faire ce qui me plaît ! Soit environ 4H30 par jour !

Pour faire plus significatif, voici le même tableau que le précédent mais avec quelques pourcentages:

Activité Temps occupé
Dormir > 35,7%
Travail > 22,9%
Manger et faire à manger > 14,6%
Se laver > 2,1%
Faire le ménage > 1,2%
Faire les courses > 0,9%
Faire des papiers > 0,003%
Déplacements > 4,2%
Temps libre > 18,1%

Dans ma vie, le temps libre dans lequel je peux construire mon identité et qui me permet de jouir de l'existence, de trouver le bonheur se résume à 18,1% de mon temps total… le constat est assez saisissant. De plus, j'ai sans doute sous-évalué certains postes qui viennent encore réduire le temps libre disponible comme plus de ménage, plus de paperasse, des enfants à gérer. Je n'ai compté qu'une heure de déplacement par jour ce qui pour certaines personnes est un rêve ! J'ai également compté un temps de travail strict, sans horaires supplémentaires ce qui ne tient pas compte de la réalité. Et je sais que certains travaillent beaucoup plus (je me demande d'ailleurs comment ils font… mais je suppose qu'ils n'ont pas vraiment le choix ou bien qu'on ne leur donne pas la possibilité d'avoir le choix).

4H30 par jour c'est vite passé: quelques heures de sports dans la semaine, regarder la téloche (pas bien), devenir un hacker, rencontrer et discuter avec des amis, aller au restaurant (réduit un peu le temps passé à la cuisine mais…); aller au cinoche, au musée, faire des ballades en forêt ou dans la nature, lire des (bons) bouquins, faire de la peinture, du théâtre, etc. (je ne peux quand même pas oublier le temps que l'on consacre aux activités sexuelles). Sans avoir des activités qui sortent de l'ordinaire, on a vite fait de ne pas avoir assez de temps pour tout faire rentrer. Et pourtant, dieu sait combien nous sommes attachés à ces moments qui nous font du bien, dans lesquels on se construit, qui nous apportent du plaisir et de la consistance à notre existence.

D'un point de vue politique, on est très loin de la société des loisirs que certains décrient à cor et à cri comme un monde feignasses !

De la difficulté d'augmenter son temps libre

Mon calcul est donc plutôt optimiste sur le plan du temps libre si l'on s'en tient à ce que j'aie détaillé juste avant. Maintenant, comment faire pour augmenter son temps libre disponible ? C'est la grande question à laquelle il n'est pas facile de répondre:

Vous l'aurez compris: pour 2H par semaine, le poids de l'éthique est trop important. Je peux en revanche me tourner vers une organisation qui me permettrait de moins générer de chaos et de désordre. C'est une piste à explorer, mais je pense qu'il sera difficile de gagner du temps là-dessus sans faire des efforts de folie. Au mieux, il me restera toujours une heure sur ce plan !

Au vu des différents arguments, on se rend compte qu'il est vraiment difficile de gratter du temps disponible sur les différents postes: nous avons tous besoin de dormir, de manger, de nous laver, de faire des courses (enfin trouver un moyen de manger), etc. Il y a beaucoup d'incompressible et les variables d'ajustement sont trop peu nombreuses.

Conclusion: du temps disponible à remplir avec les bons cailloux !

Le temps disponible pour se construire et être heureux est vraiment une ressource limitée et précieuse. Le petit exercice de calcul présenté permet de le vérifier plus simplement et de se poser des questions (les bonnes ?) quant à ce qu'on veut faire dans la vie…

Puisque ce temps est fatalement réduit, encore faut-il l'occuper avec les bons cailloux… Je cite un extrait de texte de Stephen Covey issu de son livre "Priorité aux priorités":

LE SABLE ET LES CAILLOUX

 Un jour, un vieux professeur fut engagé pour donner une formation sur
La planification efficace de son temps à un groupe de dirigeants et
managers de grosses compagnies nord-américaines et européennes. Ce cours
constituait l'un des cinq ateliers de leur journée de formation. Le
vieux professeur n'avait donc qu'une heure pour faire passer sa
matière.

 Debout, devant ce groupe d'élite (qui était prêt à noter tout ce que
l'expert allait leur enseigner), le vieux professeur les regarda un par
un, lentement, puis leur dit:

 - Nous allons réaliser une expérience.

 Du dessous la table qui le séparait de ses élèves, le vieux professeur
sortit un immense pot de verre de plus de quatre litres qu'il posa
délicatement en face de lui. Ensuite, il sortit environ une douzaine de
cailloux à peu près gros comme des balles de tennis et les plaça
délicatement, un par un, dans le grand pot. Lorsque le pot fut rempli
jusqu'au bord et qu'il fut impossible d'y ajouter un caillou de plus, il
leva lentement les yeux vers ses élèves et leur demanda :

 - Est-ce que ce pot est plein ?

Tous répondirent : "Oui".

 Il attendit quelques secondes et ajouta :

 - Vraiment ?

 Alors, il se pencha de nouveau et sortit de sous la table un récipient
rempli de gravier. Avec minutie, il versa ce gravier sur les gros
cailloux puis brassa légèrement le pot. Les morceaux de gravier
s'infiltrèrent entre les cailloux… jusqu'au fond du pot.

 Le vieux professeur leva à nouveau les yeux vers son auditoire et
redemanda :

 - Est-ce que ce pot est plein ?

 Cette fois, ses brillants élèves commençaient à comprendre son manège.
L'un d'eux répondit :

 - Probablement pas !
  - Bien ! répondit le vieux professeur.

 Il se pencha de nouveau et cette fois, sortit de sous la table un seau
de sable. Avec attention, il versa le sable dans le pot. Le sable alla
remplir les espaces entre les gros cailloux et le gravier.

 Encore une fois, il demanda :

 - Est-ce que ce pot est plein ?
 Cette fois, sans hésiter et en chœur, les brillants élèves répondirent:
 "Non !"
 - Bien ! répondit le vieux professeur.

 Et comme s'y attendaient ses prestigieux élèves, il prit le pichet
d'eau qui était sur la table et remplit le pot jusqu'à ras bord. Le
vieux professeur leva alors les yeux vers son groupe et demanda :
 - Quelle grande vérité nous démontre cette expérience ?

 Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de ce cours,
répondit :
 - Cela démontre que même lorsque l'on croit que notre agenda est
complètement rempli, si on le veut vraiment, on peut y ajouter plus de
rendez-vous, plus de choses à faire.

 - Non, répondit le vieux professeur. Ce n'est pas cela. La grande
vérité que nous démontre cette expérience est la suivante : si on ne met
pas les gros cailloux en premier dans le pot, on ne pourra jamais les
faire entrer tous, ensuite.

 Il y eut un profond silence, chacun prenant conscience de l'évidence de
ces propos. Le vieux professeur leur dit alors :

 - Réfléchissez : quels sont les gros cailloux dans votre vie ? Votre
santé ? Votre famille ? Vos ami(e)s ? Réaliser votre rêve ? Faire ce que
vous aimez ? Apprendre ? Défendre une cause ? Vous relaxer ? Prendre le
temps …? Ou… tout autre chose ? Ce qu'il faut retenir, c'est
l'importance de faire passer ses gros cailloux en premier, sinon on
risque de ne pas réussir… sa vie. Si on donne la priorité aux
peccadilles, aux bricoles (le gravier, le sable), on remplira sa vie de
peccadilles et on n'aura plus suffisamment de temps précieux à consacrer
aux éléments importants de sa vie. Alors, n'oubliez pas de vous poser à
vous-même la question : "Quels sont les gros cailloux dans ma vie ?"
Ensuite, mettez-les en premier dans votre pot… "

 D'un geste amical de la main, le vieux professeur salua son auditoire
et lentement quitta la salle.

PS: Rédiger cet article m'a pris 1H30 de mon temps disponible mais m'a fait beaucoup de bien !