Filtre anti-RIAA passif

C'est fou ce que la RIAA est partout dès qu'on cause musique... Même analogique ! Voici une petite aventure qui m'est arrivée aujourd'hui avec la RIAA...

Ca fait quelques temps que j'ai récupéré une vieille chaîne hifi des années 80. Elle dispose d'un lecteur de CD, d'un vrai module d'amplification bien analogique, ainsi que d'un excellent tuner radio AM/FM qui capte super bien. Je passe sur le double-lecteur cassette audio qui ne servira sans doute jamais plus. En revanche, un des gros problèmes de cette chaîne est qu'elle ne lit pas les CD gravés. Exit donc la musique numérique que je me suis empressé de dématérialiser sur un disque dur: elle ne peut pas être gravées sur un média physique pour être lue par cet engin.

Je me suis donc mis en tête de réparer cette injustice et de mettre mon EeePC 700 (le premier netbook) au travail. Puisque le lecteur CD ne fait pas l'affaire, utilisons la chaîne pour ce qu'elle sait bien faire: amplifier et faire du son analogique et utilisons un vrai ordinateur pour faire le travail de conversion numérique-analogique. L'EeePC, qui est très petit, tient très bien sur la chaîne hifi et peut servir d'interface à lui tout seul. Reste à trouver comment relier les deux machines...

Après avoir fait le tour du propriétaire sur la chaîne Hifi, je n'ai trouvé qu'une seule entrée audio externe: l'entrée Phono. Elle est destinée à brancher une platine de disques vinyls. Mais parès avoir fouillé sur Internet, je me suis rendu compte que le branchement direct n'allais pas fonctionner. En effet, si vous tentez la connexion casque (Jack) <------> Phono (RCA), vous obtiendrez un signal complètement saturé et insupportable, si, au passage, votre ampli ou votre chaîne n'a pas déjà cramé !

Le coupable est l'amplification RIAA. En temps ordinaire, le terme RIAA évoque pour moi des trucs plutôt négatifs genre HADOPI/DMCA/LCEN/ACTA/Faim dans le monde/Star'Ac qui vient griller les neurones de ceux qui écoutent/Dernier album de Carla Bruni/DRM/etc... Voilà que pour une opération aussi basique que de relier une sortie audio à un ampli, je me retrouvais devant cette sombre organisation !

Mais, avant de déclencher la révolution, un peu de technique ! Il faut savoir que le signal d'une platine de disque a une sortie avec un signal très faible. Ce signal est si faible qu'il faut l'amplifier avant de le faire sortir. Je ne rentrerai pas dans les détails techniques (que je ne maîtrise pas du tout d'ailleurs) mais vous pouvez consulter la page de Wikipedia (en) sur le sujet. Dans notre cas, la sortie casque offre un signal qui n'a pas la même courbe d'amplification... Il faut donc désamplifier le signal en suivant la bonne courbe: il faut inverser la courbe RIAA. Un filtre RC peut sans doute faire l'affaire..

Donc, l'objectif était de fabriquer un filtre audio digne de ce nom pour permettre de transférer un signal entre une sortie casque ou Line vers une entrée Phono, amplifiée RIAA. Pour y arriver, j'ai fait appel à l'aide d'Internet car même si mes connaissances me permettent sans doute de calculer exactement un filtre capable d'inverser l'amplification RIAA, je voulais un dispositif éprouvé. Après quelques recherches, je suis tombé sur ce site: Reverse RIAA Equaliser qui donne une solution qui a le mérite d'être passive. Ainsi, pas besoin d'une autre source d'alimentation pour faire marcher le filtre. Et on le comprend bien car le travail consiste à réduire le signal trop fort d'une sortie casque de manière à ce que la pré-amplification RIAA trouve un signal à son niveau.

A l'inverse de ce qui est présenté dans le projet "Reverse RIAA", je n'ai pas utilisé de composants CMS (composants montés en surface) pour la simple et bonne raison que j'ai de gros doigts et que mon fer à souder n'est sans doute pas adapté à de si petits composants. Ce genre de montage a pourtant un intérêt indéniable: vu la taille de l'ensemble, je pense qu'on peut tout glisser dans une fiche RCA ! Pour ma part, je me suis rabattu vers des composants discrets les plus petits possibles.

Un petit passage vers le fournisseur de composants électroniques du coin, et me revoilà avec toutes les pièces:

  • Deux prises RCA mâle
  • Une prise Jack 3"5 Stéréo
  • Du câble audio stéréo
  • Condensateurs non polarisés
  • Résistances qui vont bien

Au niveau tarif, j'en ai eu pour à peine 5,25 €, câble de 3m inclus !

Au niveau de l'intégration, j'ai essayé de faire au mieux avec ce que j'avais ! Comme je n'ai aucune expérience et assez peu de matériel, je ne me voyais pas me lancer dans la confection d'un circuit imprimé pour y placer mes composants. Je me suis tourné vers le Dead Bug Style qui a l'intérêt d'être facile à mettre en oeuvre et qui nécéssite peu de matériel (de la soudure et un fer à souder). Et puis, les composants ont tous des longues pattes, autant les utiliser...

Après quelques heures, voici ce qu'on obtient:

Copyright (c) 2011, Médéric RIBREUX Creative Commons-BY-SA
Filtre RIAA pour ampli-phono

Le résultat est hyper-moche mais c'est dû au style Dead Bug ! Toutefois, ça fonctionne très bien et c'est ça l'objectif... La résistance R3 est intégrée dans la prise RCA car elle rentre assez bien dedans et c'est le moyen le plus propre que j'ai trouvé pour relier le filtre du IN à la masse sans être trop crade pour le reste du circuit. Au final, le signal est plutôt bon et mes oreilles ne détectent pas de déformation audio. Pour faire le test ultime, j'ai lancé la lecture du dernier album de Brad Sucks sur Jamendo... Quel plaisir de l'écouter sur une chaîne hifi !