Mon bilan du dry january đź”—

Posted by MĂ©dĂ©ric Ribreux 🗓 In blog/Vie-courante/ #social issues #addiction

Après avoir déclaré publiquement relever le défi du mois sans alcool du mois de janvier 2020, il est temps de faire un bilan, public lui aussi…

Pour couper court à l'impatience, oui, ce défi a été relevé. Mais au final, il y a quand même des périodes où c'était plus difficile. Notamment, après 3 semaines. J'avais un évènement de travail à célébrer et, j'avoue, le vendredi soir en rentrant dans ce qui me sert de maison, j'avais bien envie de me boire une bière bien fraîche. Mais défi vaut engagement sans écart alors il a fallu me forcer, renoncer.

Je savais que le défi n'était pas si simple, dès le départ. C'est surtout dans ces moments anodins, là où le cerveau se rend bien disponible aux tentations, après l'effort, qu'on est le plus vulnérable. Et il faut savoir jouer de ruse pour éviter de sombrer. Le moyen le plus simple que j'ai trouvé a été le contournement: j'ai célébré mes victoires professionnelles avec un bon verre de jus de fruit un peu sophistiqué. Ça a fait l'affaire sans problème.

J'aurais pu également utiliser la fuite, me jeter dans une autre activité, aller courir, ou simplement m'offrir une autre récompense mais sur le coup, j'avais soif…

J'imagine assez bien les stratagèmes qu'il faut mettre en place dans son esprit pour éviter de sombrer lorsqu'on est sous l'emprise de l'addiction alcoolique. C'est dans un autre registre, une difficulté sans commune mesure. Voilà pourquoi, encore une fois, on ne peut pas simplement dire que tout cela n'est qu'une question de volonté…