Diablo 3 sur Nintendo Switch đź”—

🗓 In blog/Blog/

#games #fun

Ça y est, grâce au grand confinement, j'ai enfin pris le temps de jouer et même de terminer Diablo 3 sur Nintendo Switch . Si confinement implique télétravail pour ma part, ce qui signifie très exactement que non, je ne passe pas ma journée à ne rien foutre, j'ai quand même trois heures de transport en moins par jour. Et trois heures par jour, ça compte. À vrai dire, je ne sais même pas comment j'ai fait pour supporter tout ce temps perdu !

Donc voilà, j'avais un NSP de Diablo3 qui traînait dans un coin de disque dur. Je me suis dit que c'était le bon moment pour le tester et y jouer. Pour votre information, Diablo 3 est un classique Hack'n Slash, un jeu où on tape et on découpe les monstres, souvent de manière massive, sur plein d'ennemis en même temps.

Auparavant, j'avais déjà fini les deux premiers opus, il y a quelques années (2016 et 2017, vraisemblablement), sous Wine. Le premier Diablo du nom est sorti en 1997. A l'époque, j'avais 19 ans, pas d'argent pour acheter ni le jeu, ni la bécane pour le faire tourner et surtout, pas le temps à y consacrer. Près de 20 ans plus tard, je m'y suis mis et j'ai vraiment bien accroché. Quelques mois plus tard, je me suis même fendu du tome 2 de Diablo et j'ai trouvé ça aussi bien fait. Globalement, dans cette série des Diablo originels, le jeu est loin d'être linéaire, le scénario parfois complexe à écouter et à suivre. Mais comme l'action est toujours la même: il faut tuer des méchants avec des armes, on s'y perd peu. Dans l'ensemble, les deux premiers opus prenaient un peu plus de trente heures chacun et je me souviens même avoir délibérément triché dans Diablo 2 parce que je voyais bien que j'aurais pas le temps nécessaire pour le terminer, dans un délai compatible avec mon activité professionnelle. Dans tous les cas, j'ai gardé un très bon souvenir de cette série.

Le troisième opus de Diablo avait défrayé la chronique au moment de sa sortie en 2012, notamment parce qu'il fallait absolument disposer d'une connexion Internet pour le faire fonctionner, y compris en mode solo, mode essentiellement hors connexion ! Il y avait également eu des problèmes avec le système de vente dans la partie multijoueurs. C'est donc avec à la fois ces deux problèmes en tête mais également mon souvenir favorable des deux premiers volets que j'ai abordé Diablo 3, dans sa version pour la Switch.

Alors, que faut-il en penser ? Que vaut Diablo 3 ? Que vaut la version Switch ?

Pour résumer en quelques mots, disons que c'est pas trop mal mais ça ne m'a pas fait autant d'effet que Diablo 1 ou Diablo 2. D'abord, sur un écran de Switch forcément réduit en termes de taille, l'aspect graphique est pratiquement secondaire. Certes les sprites sont sans doute en 3D ultrafine mais sur un écran avec des dimensions réduites, on s'en fout un peu. Sans exagérer quand même, on retrouve l'esprit classique de Diablo, mais il manque un truc au niveau graphisme. Je trouve que tout est trop poli (ou lissé, arrondi) pour que ça fasse vraiment peur. En règle générale, on n'a pas peur de ce qui est rond. Là, c'est l'impression que j'ai trouvée et qui m'a marquée.

Ensuite, si on retrouve un peu de ce qui fait la patte de Diablo au niveau du scénario, j'ai trouvé que l'histoire était vraiment trop linéaire. Pas trop de renversement de situation ou alors des trucs assez prévisibles. Il faut dire, que je l'ai aligné sévère: j'ai pu jouer en continu pendant plusieurs heures par jour ce qui donne sans doute cette impression d'aller assez vite. Je crois que j'y ai passé moins des 30 heures des précédents opus. Et pourtant j'ai exploré le maximum de territoire, choisi tous les coins sombres des tableaux de jeu, pris le temps d'aller fouiller toutes les caves. Le temps m'a semblé assez rapide: j'ai terminé le truc en environ une semaine soit une bonne vingtaine d'heures. C'est quand même moins que dans mes souvenirs passés.

Par ailleurs, j'ai trouvé que le jeu était vraiment trop simple, trop facile: j'ai passé mon temps à augmenter la difficulté au fur et à mesure de la progression. Il y a aussi des moments où j'avoue que je n'ai pas vraiment cherché à optimiser les armes et les points de défense: ça passait avec ce que j'avais en stock alors, à quoi bon vouloir tout optimiser.

Au-delà de ces points assez moyens, j'ai quand même passé un bon moment. Diablo 3, c'est simple, ça vide pas trop mal la tête et quand on joue, on ne voit finalement pas trop le temps passer. Dans ces conditions, sur la Switch, ça vaut le coup. Les temps de chargement sont un poil longs, mais ça reste très abordable, je trouve. On est loin de ce que j'avais pu constater dans Skyrim. Par ailleurs, les contrôles aux joycons se révèlent assez bien adaptés au type Hack'n Slash: tout est à portée de doigts et on ne se fait pas mal aux muscles. C'est d'ailleurs assez bluffant comme je remarque qu'il est assez rare que je ressente une douleur en utilisant la Switch. Peut-être le seul moment pénible, c'est une sensation de fourmillement dans les mains lorsque je joue en étant allongé et que je tiens la console plus haut que mon coeur.

Je n'ai effectivement pas eu les problèmes que j'ai cités plus haut: on peut tout à fait jouer à Diablo 3 sans connexion Internet. Et c'est tant mieux car, mais vraiment, il n'y a aucune mais alors aucune justification à cela. S'il m'avait fallu maintenir une connexion Internet pour jouer, j'aurais abandonné et désinstallé de jeu dans le quart d'heure qui suit. N'ayant pas utilisé le mode multi-joueur, je n'ai pas eu de problème avec les objets à acheter/vendre même si je pense que le modèle économique dans le jeu est un peu décalé: au début, on peine à récolter le minimum pour progresser et à la fin, c'est la sur-abondance. Un peu déséquilibré quand même.

Alors, faut-il jouer à Diablo 3 ? La réponse est oui, bien entendu. Ce sera moins bien que Diablo 1 ou 2 sur PC mais ça restera un bon moment. Que vaut la version Switch ? De mon point de vue, je crois que j'aurai sans doute été assez déçu de la version PC en raison des points que j'ai évoqués plus haut et qui doivent forcément se retrouver amplifiés. Donc, oui, la version Switch fait bien l'affaire ! À vos Joycons donc !