Voilà, c'est fait ! Suite à mon dernier article sur l'import du bâti du cadastre du Maine-et-Loire, j'avais eu pas mal de réactions qui m'enjoignaient de faire des corrections. En effet, mon import engendrait un certain nombre de problèmes dont le plus important était la remonté de nombreuses erreurs de croisement entre des voies de circulation et des bâtiments, ce qui, en temps normal, ne devrait pas se produire.

Cette erreur est essentiellement due au fait que le cadastre est généralement plus précis que le référentiel utilisé pour créer les routes dans OpenStreetMap. Pire, j'ai souvent vu des erreurs liées à une création de voie à partir des orthophotos de Bing. Très clairement dans certains coins, Bing a un vrai décalage par rapport au cadastre, non pas en précision mais en position pure: Bing est clairement à côté de la plaque dans ces lieux. Je pense sincèrement que le référentiel du cadastre est plus précis que Bing car il constitue un référentiel précis (au 1/5000).

Ces corrections ont clairement pris du temps mais pas autant que la réalisation de l'import pur, c'est déjà une bonne chose. La méthode que j'ai employée est assez simple. J'ai utilisé l'outil d'assurance qualité mis à disposition par la communauté OSM France et consultable sur http://osmose.openstreetmap.fr. Avec la requête suivante: il est possible d'avoir la liste des erreurs pour un utilisateur précis, selon le type d'erreur. Ensuite, j'ai utilisé la carte dynamique d'Osmose pour visualiser les problèmes à l'affichage. Dans un autre onglet, j'ouvrais une fenêtre OSM en mode modification avec l'éditeur iD.

L'intérêt d'avoir les deux fenêtres proches l'une de l'autre permet d'avoir en permanence la localisation géographique des problèmes à corriger tout en ayant la fenêtre de modifications sous la main. Je me suis donc appuyé uniquement sur le web pour réaliser toutes les corrections et j'ai trouvé ce mode de travail assez pratique. JOSM est plus complexe, l'import de données est beaucoup plus lent et ne m'a pas semblé pertinent pour réaliser un ensemble de corrections à la volée, réparties sur tout un département. J'ai donc pu constater à quel point l'éditeur iD est maintenant mûr et très fonctionnel. Grâce à lui, des modifications simples peuvent être réalisées, y compris si elles sont nombreuses, pour peu qu'on puisse s'astreindre à avoir un travail continu.

Je réserverai donc JOSM aux travaux d'import ou aux corrections massives sur un territoire raisonnable (une commune au maximum). De plus, je vous conseille également de faire attention au comportement de JOSM. Car ce qui m'a semblé étrange c'est que JOSM ne m'ait pas indiqué les erreurs de chevauchement. J'avais bien les erreurs liées à la géométrie (papillons ou bâtiments se chevauchant par exemple) mais pas les problèmes d'intersection avec les voies. Pourtant JOSM sait gérer ce genre de problèmes. Si vous réalisez des imports de bâti, je vous conseille sincèrement de trouver le moyen de contrôler ces erreurs sous peine de devoir faire comme moi et de retravailler à posteriori.

J'ai été assez surpris par le fait qu'il y avait beaucoup de monde pour me faire remarquer que mon import posait problème mais finalement assez peu de personnes pour faire les corrections ou pour me proposer leur aide. En effet, le petit millier d'erreurs est resté assez volumineux jusqu'à ce que je m'y attelle. Je dois toutefois remercier ceux qui ont contribué et que je n'ai peut-être pas remarqué. Dans tous les cas, mon travail d'import est terminé et c'est une bonne chose...