Installation de PostGIS sur Debian Sarge

Introduction:

PostGIS est un cartouche spatial pour PostgreSQL, le meilleur SGBDR du monde (je n’ai pas de parti pris, c’est juste de l’expérience…) ! Son installation n’est pas des plus simples sous Debian Sarge: il n’existe pas de paquet officiel Debian de postGIS. Il faut donc recourir à un effort manuel: la compilation et l’installation de PostGIS.

Méthode:

Pour pouvoir le faire, il faut disposer des sources de pgsql.

On va faire court:

  • récupérer les archives de PostGIS (v1.0.4)
  • installer PROJ: apt-get install proj
  • installer libgeos: apt-get install libgeos2 libgeos-dev
  • installer la libreadline5: apt-get install libreadline5 libreadline5-dev
  • installer postgresql: apt-get install postgresql
  • se mettre dans un répertoire de construction
  • apt-get source postgresql
  • cd postgresql-7.4.7
  • tar -xjf ./postgresql-7.4.7.tar.bz2
  • cd postgresql-7.4.7/contrib
  • tar -xzf postgis-1.0.4.tar.gz
  • cd ..
  • LDFLAGS=-lstdc++ ./configure –enable-multibyte –with-CXX -prefix=/usr –sysconfdir=/etc –docdir=/usr/share/doc/postgresql
  • make clean && make
  • cd ./contrib/postgis-1.0.4
  • changer le Makefile.config: mettre les valeurs de use_proj à 1 et /usr idem pour geos
  • make clean && make
  • en root: make install

Créer une DB: createdb -O [propri étaire] [dbname] Y insérer le langage plpgsql: createlang plpgsql Y fourguer les procédures stockées postGIS+squelette de tables par postgis2.sql: - Commencer par convertir les variables du script: sed s/’\$libdir’/'\/usr\/lib\/postgresql’/ postgis.sql > postgis2.sql Y fourguer les définitions spatiales

Une fois que la DB est créée, on peut s’amuser à la remplir comme il faut.

Conversion Mapinfo vers postGIS:

ogr2ogr -f PostgreSQL -a_srs EPSG:27582 PG:’host=xxxxx user=xxxx password=xxxxx dbname=GIS’ ./test.tab

Conversion de PostGIS vers MapInfo:

ogr2ogr -f “Mapinfo File” test.tab PG:’host=xxxxx user=xxxxxx password=xxxxx dbname=GIS’ [nom_du_layer]

Conclusion:

A chaque changement de PostGIS, on peut recommencer la manipulation… A partir de la version 1.0, on dispose d’environ 300 fonctions spatiales dont certaines qui permettent de générer du SVG à la volée. Avec le temps, je remarque que PostGIS se positionne de plus en plus comme un paquet central en intégrant un maximum de fonctions nouvelles.

A vous les accès concurrentiels aux données spatiales… October 29th, 2005 at 10:43