Une petite expérience sur les méthodes de saisie.

Input Methods

De nos jours, entrer de l'information dans une interface homme machine se fait le plus souvent via 3 canaux différents:

  • Le premier d'entre eux auquel on pense rapidement est l'entrée d'information par un périphérique connu appelé clavier ! C'est bête à dire mais la majorité des utilisateurs d'ordinateurs utilisent un clavier parfois équipé d'un dispositif de pointage nommé souris. Par exemple, le texte que je saisi pour créer ce billet est entré au clavier.
  • Le deuxième auquel on peut penser est l'écriture manuscrite via un écran tactile. Depuis l'arrivée des TabletPC et de la démocratisation des écrans tactiles à reconnaissance d'écriture (pas le truc pour le faux téléphone ultra design propriétaire vendu par une société californienne spécialisé dans la production de fruits), on peut entrer de l'information en utilisant notre main (d'où le tactile).
  • Le dernier canal dont je parlerai est celui de la voix humaine: avec un logiciel de reconnaissance vocale, on peut saisir du texte ou des commandes.

On le voit, ces canaux sont très différents et leur utilisation n'est pas forcément uniforme: si le clavier est quelquechose d'assez ancien, l'utilisation d'un TabletPC est sans doute beaucoup plus récent. J'ai l'impression que la reconnaissance vocale a du mal a décoller.

"Clavier, souris, voix, main"; ces dispositifs de saisie ont tous leur domaine de prédilection.

La petite expérience que je vous propose est simple: elle consiste à mettre en concurrence les 3 méthodes de saisie sur un domaine commun: la saisie d'un texte. Pour cela, nous allons travailler au niveau du potentiel et il vous faudra un simple éditeur de texte sur un ordinateur (vim le fait très bien).

Décrivons le protocole:

  • Prenez un texte imprimé qui doit être assez long: si vous utilisez une page A4, prenez un texte qui prend au moins la moitié de cette page.
  • Prenez un dispositif de mesure de temps plus communément appelé chronomètre.
  • Utilisez une page blanche A4 qui émulera notre tabletPC.

  • Phase 1: le clavier:

  • Ouvrez votre éditeur de texte
  • Mettez en marche votre chronomètre.
  • Saisissez le texte choisi jusqu'au bout en évitant les fautes et en allant aussi vite que vous pouvez.
  • A la fin, arrêtez votre chronomètre et relevez le temps que vous avez mis pour saisir l'information.
  • Phase 2: L'écran tactile/TabletPC + reconnaissance d'écriture:
  • Prenez votre page blanche et votre stylo préférré.
  • Mettez en marche votre chronomètre.
  • Ecrivez avec votre stylo le texte de la feuille imprimée sur la feuille vierge en évitant les fautes et en allant aussi vite que la douleur à votre poignet vous le permet !
  • A la fin, arrêtez votre chronomètre et relevez le temps que vous avez mis pour saisir l'information.
  • Phase 3: la reconnaissance vocale:
  • Mettez en marche votre chronomètre.
  • Lisez à haute voix le texte en ayant soin de préciser vocalement tous les signes de ponctuation.
  • A la fin, arrêtez votre chronomètre et relevez le temps que vous avez mis pour saisir l'information.

Voici mes résultats:

  • Clavier: 4 minutes et 53 secondes (un mot oublié).
  • Feuille: 7 minutes et 57 secondes.
  • Voix: 1 minute et 32 secondes.

Une petite analyse nous conduit au constat suivant: on est plus performant en écrivant avec un clavier qu'un écran tactile. Il est donc complètement inutile d'investir sur le tabletPC ou l'écran tactile pour en faire un media de saisie. Donc, aux chiottes le concept TabletPC surtaxé... pour saisir du texte. Si l'usage change, il est bien évident qu'un écran tactile est sans doute plus pratique pour dessiner quelquechose !

En revanche, s'il est quelquechose qui peut nous faire saisir plus vite du texte, c'est bien la reconnaissance vocale... sans doute le sujet d'un prochain article !

Posted mar. 13 janv. 2009 17:28:00 Tags: